Carrelage de salle de bains

Très résistant à l’humidité et à l’eau en général, le carrelage est le matériau le mieux adapté afin d’être placé dans une salle de bains. Mais attention, le choix du carrelage ainsi que sa pose obéissent à des normes très strictes qu’il convient de ne pas ignorer au risque d’aller au-devant de grandes déconvenues.

Le carrelage de salle de bains

Sur le papier et dans la pratique, le carrelage possède tous les atouts requis afin d’être placé sur le sol de votre salle de bains. Tout d’abord, le carrelage est le revêtement de sol qui possède la meilleure résistance à l’eau et à l’humidité. Plus besoin donc de se soucier des éjections d’eau dues à votre douche ou à votre bain puisque votre sol pourra être séché facilement en quelques minutes.

Le carrelage possède également l’avantage d’être résistant face au passage et au choc. Cela en fait donc un revêtement de choix pour votre sol de salle de bains qui verra passer des dizaines de pas tout au long de la journée.

Faire le choix des bons matériaux grâce aux normes

Avant de faire le choix définitif du type de carrelage que vous souhaitez voir poser dans votre salle de bains, vous devez impérativement prendre en compte la norme française et la norme européenne relative au carrelage.
La norme française, appelée UPEC, concerne tous les revêtements de sol disponibles sur le sol français. Cette norme se compose de quatre critères que sont la résistance à l’eau, la résistance aux agents chimiques, l’usure due à la marche et le poinçonnement (effets de déplacement du mobilier notamment).

Pour votre carrelage de salle de bains, les critères de résistance à l’eau et de résistance aux agents chimiques doivent avoir la note de 4 (il s’agit de la note la plus élevée).

Cette norme française est doublée d’une norme européenne appelée PEI. Cette dernière classe les carrelages selon leur faculté à se montrer antidérapants. Le classement va de la note A (pour un carrelage qui n’est pas antidérapant) à la note C (carrelage antidérapant). Pour votre salle de bains, veillez donc à opter pour un carrelage noté C. Cela est d’autant plus valable si vous décidez de placer du carrelage dans votre douche à l’italienne par exemple.

Découvrez aussi : Comment rénover sa salle de bains avant la vente.

L’importance primordiale de l’installation

La tentation est grande, pour certains propriétaires de maison, de poser son carrelage de salle de bains soi-même. Mais attention car le savoir-faire est bien plus technique qu’il n’y paraît et les conséquences d’un carrelage mal posé sont dévastatrices.

Ainsi, si vos joints sont mal posés ou si vous n’avez pas mis assez de matière entre les carreaux, ces derniers ne tiendront pas bien et vont risquer de se fissurer ou de se briser à tout moment. De même, si la chape de mortier disposée sous votre carrelage n’est pas parfaite, votre carrelage risquera encore une fois de se fissurer. Enfin, si les instructions relatives au collage du carrelage ne sont pas bien respectées, votre sol risque de se décoller même quelques années après sa pose.

Selon l’Agence Qualité Construction (AQC), la mauvaise pose d’un carrelage est l’une des trois principales causes de sinistre dans un logement. Pour rester serein avec votre carrelage, il est donc nécessaire de faire appel à un professionnel pour réaliser cette étape cruciale.

Découvrez notre activité carrelage !